To transform the heretic in an enemy of the Empire was the rule in the Diaspora

Discussion about the New Testament, apocrypha, gnostics, church fathers, Christian origins, historical Jesus or otherwise, etc.
Post Reply
User avatar
Giuseppe
Posts: 10745
Joined: Mon Apr 27, 2015 5:37 am
Location: Italy

To transform the heretic in an enemy of the Empire was the rule in the Diaspora

Post by Giuseppe »


Mais voici qui est essentiel. Il ne suffisait pas qu'une synagogue fût orthodoxe pour que l'observance de la loi mosaïque fût en fait imposée à tous les Juifs de la région. Nous venons d'expliquer que, si les autorités juives avaient en Judée et en Galilée la puissance coercitive, elles ne l'avaient pas dans la Diaspora; les synagogues de la Diaspora ne possédant pas les moyens de châtier les Juifs qui contrevenaient à leurs prescriptions ou les dissidents, force leur était de faire appel à l'autorité romaine, laquelle se faisait quelquefois tirer l'oreille; aussi, quand les motits de l'accusation ne leur semblaient pas de nature à émouvoir le proconsul, elle essayaient de les transformer en crimes contre l'Empire... Bien entendu, la chose ne réussissait pas toujours. Lire, par exemple, le récit du livre des Actes, XVIII, 12-17, qui, bien que d'une historicité douteuse, donne une impression assez exacte de la réalité, et qui se termine par un trait dont on goûtera l'humour involontaire.

Gallion étant proconsul d'Achaïe, les Juifs s'élevèrent d'un commun accord contre Paul, et le conduisirent au tribunal disant: «elui-ci persuade aux hommes de rendre à Dieu un culte contraire à la loi». Et au moment où Paul allait ouvrir la bouche, Gallion dit aux Juifs: «S'il s'agissait, ô Juifs, de quelque injustice ou de quelque crime, je vous écouterais comme de raison; mais s'il s'agit de paroles, de noms et de la loi qui vous est propre, voyez-y vous-mêmes; je ne veux pas, quant à moi, être juge de ces choses». Et il les renvoya du tribunal. Et tous les Grecs, se saisissant de Sosthène, chef de la synagogue, le frappaient devant le tribunal, et Gallion ne s'en mettait nullement en peine.

Telle est la situation des Juifs et par conséquent des premiers chrétiens par rapport aux lois mosaïques. En Judée comme en Galilée, obéissance obligatoire. Dans la Diaspora, toutes possibilités d'émancipation, mais non sans orages.

(E. Dujardin, La première génération chrétienne. Son destin révolutionnaire, 1936, p. 145-146, my bold)


Don't you like the marcionite "Son of Father" ?

Cast him in the seditious Bar-Abbas.
User avatar
neilgodfrey
Posts: 4792
Joined: Sat Oct 05, 2013 4:08 pm

Re: To transform the heretic in an enemy of the Empire was the rule in the Diaspora

Post by neilgodfrey »

Giuseppe wrote: Fri May 06, 2022 9:19 am
. . . Lire, par exemple, le récit du livre des Actes, XVIII, 12-17, qui, bien que d'une historicité douteuse, donne une impression assez exacte de la réalité . . .

C'est abominable!
User avatar
Giuseppe
Posts: 10745
Joined: Mon Apr 27, 2015 5:37 am
Location: Italy

Re: To transform the heretic in an enemy of the Empire was the rule in the Diaspora

Post by Giuseppe »

My point is that what they (=Judaizers) did by inventing Barabbas was precisely what Acts accuses the Synagogues to do: to cast the object of the rival sect (in this case, the marcionite Son of Father) in a seditious criminal.

So, in this sense, Acts describes a custom enough diffuse and practiced by the same original sect behind Acts.
Post Reply